Depuis quelques jours, j'ai une ou deux nouvelles lectrices sur mon blog. Un truc de ouf…

Je me dois de ne pas la (les) décevoir.

Malheureusement j'ai un peu de travail et pondre des notes brillantes sur un nouveau sextoy en caramel beurre salé (donc on peut le manger. Oui… le beurre on a compris…), les derniers escarpins méduse en plastique de chez Melissa, ou faut-il assortir une écharpe mauve avec un chemisier noir à pois verts pastels quand on se rend à une vente privée Colette ? je ne sais pas faire… Mais je connais une blogueuse qui fait ça de façon royale. Impériale même. Mais comme elle fait qu'à dire partout dans toute la blogosfille®© que je veux juste b… avec elle (ou/et avec ses copines), bah, tintin pour que je la linke ! faut pas déconner, zut…

- + -

Donc on va faire de la redif, du temps où j'écrivais un blog…

drucker

Souvenez vous…
Janvier 2006, imposture est sur 20six
(Paix à son âme. 20six pas imposture,
suivez, merde…)
et écrit un blog (imposture, pas 20six…).
Enfin un truc qui y ressemble. Magnéto…


Merci Michel, c'est gentil d'être passé… Comme quoi avoir du people sur son blog, pfff, fastoche !

- + -

Hier, avec les kids, on a mangé la galette et tiré les rois. Pan ! Pan ! On l'a achetée en fin de matinée à la Croissanterie à deux pas de la maison. Récit.

513088_627046

Imposture Junior, Princesse Étoile et moi arrivons donc chez Madame la marchande de galettes.

- Bonjour, Madame la marchande de galettes. Vous avez quoi comme galettes ?

- Celles-là, celles-ci et celles-là, me répond-elle.

Précisions pour la suite de la compréhension de ce récit. À la gauche de la Marchande de Galettes (donc à ma droite), des galettes pour 4 personnes. À sa droite (Donc… ? À ma gauche, vous suivez, cela fait plaisir), des galettes pour 8 à 10 personnes au bas mot. Au centre (Pour moi aussi) des galettes pour 6 (six) personnes. Bien que nous soyons que 3 (trois), la forme de la galette pour 4 (quatre) ne m'emballe pas. Je fais un signe mou du doigt et disant :

- Celle-ci…

La jeune Mademoiselle marchande de galettes (Je ne sais pourquoi j'ai dit Madame, elle devait avoir 18 ans au bas mot. Tiens, pourquoi j'ai écrit «devait» ? J'espère qu'il ne lui est rien arrivé depuis hier, donc elle a 18 ans. Sauf, si ce matin c'était son anniversaire. Oh, et puis j'ai répété «au bas mot») emballe la galette dans un sac en papier spécialement étudié pour un chauffage préalable avant dégustation afin que la frangipane soit moins écœurante et plus digeste. La Mademoiselle marchande de galettes se déplace vers la caisse à proximité des galettes à sa gauche et me dit la chose suivante :

- 6,50 euros, Monsieur.

Je sors la monnaie exacte et paie. Je prends le sac en papier spécialement étudié pour un chauffage préalable avec la galette et la couronne (qu'il faut tout de même retirer avant de passer au four) et exerce un demi-tour comme j'ai essayé d'apprendre durant les 15 jours où je suis resté à l'armée.

Le silence épais (il n'y a que nous) dans la petite boutique est rompu par le déclanchement du ronron de la vitrine réfrigérée contenant éclairs au chocolat et tartelettes aux fraises. Je suis à 23,7 cm de la sortie quand Imposture Junior me dit la chose suivante :

- Papa, c'est une galette pour 6 (six) personnes que tu as prise ?

Je fais semblant de rien entendre et presse un peu le pas, légèrement ralenti par Princesse Étoile qui se trouve derrière moi à environ 43,7 cm. Imposture Junior me dit alors la chose suivante, un demi-décibel au-dessus :

- Hein, Papa, c'est bien une galette pour 6 (six) personnes que tu as prise ?

Mon pied d'appel franchit la porte, tandis que l'autre est encore sur le carrelage propre de la boutique de la Madame marchande de galettes (oui, après réflexion, bien qu'elle a (avait) 18 ans, elle peut (pouvait) être mariée. Non ?). Je crispe alors les mâchoires comme un mauvais ventriloque et bafouille à voix basse à Imposture Junior qui vient encore de répéter la phrase précédente, peut-être avec 0,21 Décibel de plus :

- Oui, j'ai enntenduuu… On ssssoorttt…

Et là, le ronron de la vitrine réfrigérée contenant éclairs au chocolat et tartelettes aux fraises est couvert d'une voix féminine, douce, mais ferme, et précise qui dit la chose suivante :

- Monsieur ? Euh, je crois que j'ai fait une erreur de caisse. Je vous ai compté une galette 4 (quatre) personnes alors que c'est une galette 6 (six) personnes… ?

Je me retourne et prends mon air le plus étonné et lui dit ceci :

- Aaaahhhh ? Diantre ? Saperlipopette ? Je n'ai pas fait attention. Oh flûte…

La vendeuse (C'est un terme qui finalement n'engage pas sur le statut matrimonial…) ouvre le sac et constate tel un huissier que c'est bien une galette pour 6 (six) personnes qui vaut 10,50 euros.

L'honnêteté étant une qualité qui se transmet chez les Imposture de fils en père, je me soulage de 4 euros. Et ma conscience au passage.

Publié sur 20six le 16 janvier 2006.

- + -

Comme le laisse entendre le titre de ce post (ou plutôt voir, vu qu'il n'y a pas encore de voix off sur ce blog), il aura d'autres rediffusions.

Peut être…

- + -